L’algue de Klamath est-elle devenue toxique ? L’explication définitive.


Vous avez peut-être, une fois de plus, eu vent d’une mise en garde déclarant que l’Aphanizomenon Flos Aquae du lac Klamath serait toxique.

Ce genre de nouvelles revient en fait de façon régulière, pour une raison précise expliquée plus bas.

Pour votre sécurité, l’affaire est à prendre très au sérieux. Et afin de tirer l’affaire au clair, je reproduis ici une lettre établie le 19 août 2019 par Aquae Care, notre récolteur à Klamath Falls, certifiant la qualité des eaux du lac Klamath et la non-toxicité de l’algue Aphanizomenon Flos Aquae, algue bleu-vert, commercialisée par SynerJ-Health sous le nom AlphaOne.

> A télécharger ici pour la version originale en Anglais

> A télécharger ici pour la version traduite en Français

Reproduction de la lettre de notre récolteur d’AFA en Français :

(Pour une meilleure lisibilité j’ai édité les paragraphes et mis en exergue quelques passages sans en modifier le contenu cependant)

Aquae Care produit et commercialise des suppléments nutritionnels de qualité à base d’algue depuis plus de 30 ans. Comme vous allez le constater, la qualité et la sécurité des microalgues sauvages et biologiques sont parfaitement établies, c’est pourquoi nous sommes en mesure d’offrir une gamme de suppléments nutritionnels de qualité supérieure en toute confiance.

En recherchant des informations sur n’importe quel sujet, vous conviendrez sans doute que, comme c’est le cas de la plupart des éléments diffusés, il est parfois très difficile de faire le tri dans le volume des informations pour déterminer lesquelles sont exactes et lesquelles sont carrément fausses. Compte tenu des informations négatives publiées par certains media, il est compréhensible qu’un consommateur puisse émettre des réserves sur l’utilisation d’un produit à base de microalgues.

En espérant qu’une vue équilibrée aidera à clarifier toute information erronée que nos clients pourraient rencontrer, nous nous efforçons de fournir ici les données récentes les plus précises et les plus fiables possibles relatives à la consommation des microalgues que nous récoltons et commercialisons à l’échelle mondiale. Nous présentons ces informations dans l’espoir d’aider les consommateurs à faire leurs propres comparaisons pour arriver à une conclusion éclairée.

Tout d’abord, il est important de rappeler qu’il existe de nombreuses espèces d’algues et plus d’un type d’Aphanizomenon Flos-Aquae. S’il vous plaît ne la confondez pas avec d’autres types de microalgues.

Jamais, au cours des années de tests et de recherches, les microalgues organiques du lac Klamath que Aquae Care récolte n’ont été décrites comme une espèce produisant des toxines.

Crater Lake, Or. Panoramic

Aquae Care entretient des relations avec des scientifiques de renommée mondiale, le Dr.Don Anderson de « L’Institut océanographique Woods Hole » et M. Wayne Carmichael, professeur émérite de la « Wright Université » d’État. Depuis plus de 20 ans, les Drs.Anderson et Carmichael contribuent à la mise en place de notre programme d’assurance qualité. Bien que l’Aphanizomenon Flos-Aquae du lac Klamath ne soit pas une espèce productrice de toxines, chaque lot est toujours soumis à des tests portant sur de nombreux contaminants possibles, ainsi que d’autres indicateurs de qualité et d’uniformité.

Les microalgues que nous utilisons sont récoltées et traitées conformément à un programme d’assurance qualité strict qui inclut des tests effectués par des laboratoires tiers indépendants pour détecter la présence d’éléments indésirables, tels que diverses toxines naturelles (hépatotoxines et neurotoxines), pesticides, métaux lourds, micro-organismes nuisibles et autres contaminants possibles. Nous révisons régulièrement notre programme d’assurance qualité et avons ainsi ajouté des tests de rayonnement immédiatement après la catastrophe de Fukushima.

Les Drs.Anderson et Carmichael ont publié de nombreux articles sur les propriétés uniques de l’Aphanizomenon Flos-Aquae du lac Klamath. Dr Carmichael a notamment coécrit un article intitulé « Réévaluation taxonomique de l’Aphanizomenon Flos-Aquae NH-5 basé sur la morphologie et les séquences géniques de l’ARNr 16S ». En vedette dans la revue Hydrobiologia (Kluwer Academic Publishers), cet article démontre que les souches productrices de toxines appelées AFA ne sont pas les espèces qui poussent dans le lac Klamath et récoltées par Aquae Care.

Et plus récemment, le Dr.Carmichael a co-écrit un article publié en 2003 dans le Journal of Applied Phycology (volume 39, pages 814 à 818, 2003) intitulé « Morphological and 16S gene evidence for reclassement of Aphanizomenon flos-aquae LMECYA, toxine paralysante des coquillages 31 comme Aphanizomenon Issatschenkoi (Cyanophyceae) ». Cet article explique également que la souche décrite a été mal identifiée et que celle d’Aphanizomenon Flos-Aquae du lac Klamath n’a jamais produit de toxine.

Lors de la réunion annuelle de l’Oregon Lakes Association en 2015, des chercheurs de l’Université de l’État d’Oregon ont présenté leurs résultats sur l’évaluation génétique de «Aphanizomenon Flos-Aquae du lac Klamath»*. Ils ont mis en évidence que la souche Aphanizomenon Flos-Aquae du lac Klamath ne contient pas la capacité génétique à produire des toxines.

Le groupe des universitaires a présenté des données de séquence génomique provenant respectivement d’une culture d’Aphanizomenon Flos-Aquae et d’un métagénome environnemental provenant d’une Aphanizomenon Flos-Aquae, isolée du lac supérieur du lac Klamath en 2013 et 2014. Leur analyse a révélé l’absence de gènes de biosynthèse de la toxine dans les deux cultures d’Aphanizomenon, de culture ou prélevée dans l’environnement.

*(Driscoll,C.et al.2015. Séquençage génomique et analyse métagénomique de Aphanizomenon Flos-Aquae dans le lac Upper Klamath, OR. Procédure Réunion annuelle de la Oregon Lakes Association. Klamath Falls, dans l’Oregon. Du 2 au 4 octobre 2015.)

Nous veillons à respecter pleinement les réglementations de la FDA des États-Unis et du département de l’Oregon de l’agriculture, qui audite nos installations régulièrement et a exprimé sa satisfaction sur notre programme d’assurance qualité et les résultats obtenus.

Pour renforcer encore notre programme d’assurance qualité, nous détenons de nombreuses certifications sur nos installations et nos produits. Nos installations intérieures de fabrication sont labellisées par NSF International sous le label GMP (Good Manufacturing Practices) en matière de fabrication de compléments alimentaires.

De plus, nos infrastructures de fabrication et installations sont également inscrites au programme GMP for Sport® de NSF International qui garantit que Aquae Care n’utilise aucune substance interdite par l’AMA, la MLB et la NFL.

Sachez également que nos microalgues ont été certifiées biologiques par Pro-Cert Organic Systems (conforme à la norme ISO 65), le plus important certificateur national d’aliments biologiques en Amérique du Nord depuis de nombreuses années. Cette certification est conforme au programme biologique national USDA, de l’Union Européenne, du Ministère de l’Agriculture, des Forêts et des Pêcheries du Japon (MAFF) et du standard du Canada en matière de production biologique. Nos microalgues sauvages et biologiques sont certifiées casher par les certifications Star K Kosher et certifiés Halal par IFANCA.

Chaque année (ou dans certains cas deux fois par an), des représentants de ces institutions effectuent des audits approfondis sur site de nos enregistrements et process et inspectent nos installations.

De plus, notre certificateur de produits biologiques inspecte le bassin versant du lac Klamath afin de s’assurer qu’il répond aux normes. Tous ces certificateurs sont des organisations professionnelles très réputées avec des normes de qualité élevées.

De ses travaux de recherche, tests, certifications et de plus de 30 ans d’utilisation par des consommateurs du monde entier Aquae Care peut affirmer en toute confiance que l’Aphanizomenon Flos Aquae du lac Klamath est sans danger à consommer. Comme vous pouvez le constater, la qualité et la sécurité des microalgues sauvages biologiques ont bien été établies et c’est pourquoi nous sommes en mesure d’offrir à notre gamme de produits nutritionnels une qualité supérieure.

Pourquoi ces accusations de toxicité de l’algue de Klamath reviennent-elles régulièrement ?

J’ai voulu aller plus loin dans ma compréhension de cette affaire.

J’ai trouvé la source d’alerte la plus récente (au moment ou je rédige cet article) au 13 août 2019 directement sur le site gouvernemental de l’état de l’Oregon.

Vous y remarquerez que cette mise en garde ne mentionne le nom d’aucune cyanobactérie en particulier en fait.

Il faut en effet chercher plus loin pour apprendre le nom des deux algues toxiques coupables de ces alertes à la page n°6 d’un pdf du 18 octobre 2018 aussi disponible sur le même site gouvernemental.

Extrait :

Bien que l’Aphanizomenon flos-aquae (AFA, AlphaOne) ne produit pas de toxines, Microcystis et Gloeotrichia (deux autres cyanobactéries différentes) peuvent toutes deux produire l’hépatoxine mycrocystine.

Ce sont donc ces deux algues bien connues, à la fois des spécialistes de l’environnement qui travaillent dans ces régions et des récolteurs d’AFA, qui sont responsables des mises en garde gouvernementales.

Lesquelles mises en garde reviennent régulièrement l’éclosion de ces cyanobactéries étant cyclique et assez prévisible de ce que j’en comprends.

C’est également une des raisons pour laquelle l’AFA n’est récoltée qu’à certaines périodes précises de l’année, de mi-juillet à fin août en général, sur une période dépassant rarement 4 semaines.

Avec ces précisions assez difficiles à trouver, il est plus facile de comprendre pourquoi, dans une confusion sans malveillance, il a été et sera certainement hélas répété chaque année aux environs de mi-août que « l’algue de Klamath » est toxique… sans jamais préciser de quelle algue on parle en particulier !

> Plus d’infos sur le lac Klamath lui-même et la récolte dans ma FAQ ici.

> A télécharger, le .pdf « De l’AFA à l’AlphaOne, de la récolte à la consommation »

Un commentaire supplémentaire de la part d’Aquae Care :

« S’il est parfois dit que le lac Klamath est pollué, c’est parce qu’il contient des éléments riches en phosphates et nitrates provenant du sol situé en amont qui est riche en nutriments. La plupart de ces terres en amont du lac Klamath sont des forêts, des terres humides, des prairies ainsi que le Parc National de Crater Lake et très peu d’activités humaines.

Notre algue est certifiée biologique aux normes US par Pro-Cert Canada. Jamais cette institution ne donnerait sa certification en qualité Biologique si le lac était pollué. Aquae Care effectue chaque année une surveillance physique du bassin hydrographique en amont, ainsi que des enquêtes menées par Pro-Cert lors de son audit annuel. »   

Conclusion

Etablir la non-toxicité de l’AFA de Klamath a été nécessaire pour que Jacques Prunier reçoive l’homologation Européenne (la seule encore à ce jour) à importer et commercialiser l’AFA sous le nom AlphaOne.

Aujourd’hui, des milliers de personnes témoignent du mieux-être que leur procure ce produit naturel formidable. (Cliquez ici pour voir nos témoignages).

Aujourd’hui, le partage automatique d’information, sans vérification de sources ou de détails, est hélas devenu la norme, et il est facile, tout en étant muni des meilleures intentions, de diffuser sans le savoir des déclarations erronées, d’autant plus si celles-ci suscitent la peur ou le scandale, panacée des médias.

J’espère que la lettre d’AquaeCare et mes précisions vous auront aidé à mieux comprendre la vérité sur notre AFA de Klamath.

Si vous avez la moindre question ou besoin de précisions supplémentaires, je reste comme d’habitude joignable pour vous renseigner en cliquant ici.